Site Loader

Essai Lexus LC500h : la polyvalence d’une hybride sportive.

Que diriez-vous de rouler de manière écologique dans un véhicule de 352 ch ? Impossible, pensez-vous ? Et pourtant, c’est le pari que Lexus fait avec la sortie de sa nouvelle hybride : la LC500h. Propulsée par le tout nouveau système « Multi Stage Hybrid ». Présentée en 2016 au salon de l’automobile de Paris, La nouvelle Lexus LC500h arrive tout juste sur le territoire français ce mois-ci (septembre 2017) pour les premières livraisons. Nous avons pu en faire l’essai. Voici nos premières impressions.

Aileron arrière rétractable, toit en fibres de carbone, jantes en alliage 21’’… vous l’aurez compris le design du LC500h ne passe pas inaperçu. Au delà de son esthétique, c’est un véhicule très étonnant que nous avons découvert, et ce, à plusieurs niveaux.

Une tenue de route et une précision digne d’une « supercar ».

Dotée d’une direction d’une précision chirurgicale, la LC500h fait preuve d’une vivacité hors pair. Au moindre coup de volant, même léger, ce véhicule réagit instantanément et précisément. De même, sa tenue de route est digne d’une véritable « supercar ».

On peut noter que sur le modèle essayé, les quatre roues sont directionnelles, cela joue beaucoup sur la précision de la direction.

Un des autres points forts du véhicule concerne les rapports de vitesses ; ils sont courts et très agréables. La LC500h possède dix vitesses différentes : on retrouve en fait une véritable transmission automatique de quatre « vraies vitesses » auxquelles sont ajoutées six « vitesses simulées » liées au variateur électrique. On ne ressent aucune différence lors des passages de vitesses.

En ce qui concerne les différents modes de conduite dont dispose le véhicule hybride, le « Sport+ » est démoniaque et permet des accélérations démentielles ! Quand on enclenche le mode « normal » la voiture reste très nerveuse, quant au mode « Eco », il constitue un bon compromis (entre puissance et économie) pour une utilisation quotidienne du véhicule.

En revanche, quelque soit le mode, la puissance d’accélération en électrique
est limitée.
En effet, le thermique se met rapidement en route, beaucoup plus vite que sur les autres véhicules de la gamme Lexus hybride.
Ecologiquement parlant, on retrouve une boîte de vitesses alors que le variateur électrique pourrait suffire (comme sur la Lexus GS450h ou le RX450h par exemple).

Retrouvez tous nos articles en cliquant ici et suivez nous sur Facebook en cliquant ici.

Post Author: admin9870

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial